MUFFAT (GEORG)

MUFFAT (GEORG)
MUFFAT (GEORG)

MUFFAT GEORG (1653-1704)

Organiste et compositeur, véritable génie cosmopolite. Né à Megève (Savoie) d’une mère française et d’un père soldat de l’armée autrichienne, dont la famille était originaire d’Angleterre et d’Écosse, Georg Muffat est l’un des plus grands musiciens autrichiens. Il porta notamment la musique d’orgue de l’Allemagne méridionale au plus haut niveau qu’elle ait connu à l’époque baroque: ses toccatas se situent à l’apogée de cette forme entre celles de Frescobaldi et celles de Jean-Sébastien Bach. En lui se manifestent, en une synthèse originale, les styles allemand, italien et français; il en avait parfaitement conscience, comme l’indiquent ses préfaces à ses œuvres. On peut le tenir à bon droit comme l’un des principaux fondateurs du style composite typique de la musique baroque allemande. Dans sa prime jeunesse, Muffat se rendit à Sélestat et à Molsheim (Alsace), où il fréquenta vraisemblablement le collège des Jésuites. Il est resté pendant six ans à Paris auprès de Lully, qui l’initia à la composition pour orchestre à la française. En 1671, il joue de l’orgue à la cathédrale de Strasbourg. En 1674, on le retrouve à l’université d’Ingolstadt, puis à Vienne et à Prague. En 1678, il devient organiste et valet de chambre du prince-archevêque Maximilien Gandolf, comte de Kuenberg, à Salzbourg, lequel lui offre, en raison de son talent, des études musicales à Rome auprès de Bernardo Pasquini. Il rencontra aussi Corelli, dont l’influence se fit nettement sentir sur ses Armonico tributo cioè Sonate di camera (1682). Après la mort de l’archevêque, il séjourna à Munich et assista, à Augsbourg (1689), aux fêtes du couronnement de Joseph Ier. C’est à l’empereur de Vienne, Léopold Ier, qu’il dédia son chef-d’œuvre l’Apparatus musico-organisticus (1690). Enfin, en 1687, ou 1690, il devint, à Passau, organiste et musicien de la chambre du prince-évêque Johann Philipp, puis intendant des pages et maître de chapelle en 1695. C’est lui qui assura définitivement la victoire de la suite à grand orchestre avec ouverture à la française; les deux Suavoris harmoniae instrumentalis hyperchematicae Florilegium I (1695) et Florilegium II (1698), soit quinze suites comprenant pour la plupart sept mouvements chacune, représentent le nouveau style. Johann Caspar Ferdinand Fischer a subi profondément l’influence d’une telle œuvre (Le Journal du printemps , 1696). Avec ses douze Concerti grossi (Exquisitoris harmoniae instrumentalis gravi-jucundae selectus primus , 1701), il introduit en Allemagne le style italien d’un Corelli. Ses canzone obéissent à la forme de la sonate en plusieurs mouvements (Sonate di camera , 1682) et ressemblent à celles de ses contemporains Johann Heinrich Schmelzer (Sonatae unarum fidium , 1662 ou 1664), Johann Rosenmüller (Sonate , 1682), Johann Christoph Pezel (Opus musicum sonatarum , 1686, sonates pour instruments à cordes et basse continue). Sa messe s’inscrit dans la ligne des grandes messes concertantes qui, à travers celles de Scarlatti, Leonardo Leo, Francesco Durante, Nicola Porpora, Johann Adolf Hasse, Antonio Caldara, Giovanni Alberto Ristori, Johann Joseph Fux, Johann Ernst Eberlin, Franz Xaver Murschhauser, conduisent à Mozart et à Haydn. Surtout, Muffat porta à son apogée en Allemagne méridionale, la toccata pour orgue introduite par Johann Jakob Froberger et Johann Kaspar Kerll. La toccata, d’origine italienne, lui avait été enseignée à Rome par B. Pasquini; il avait pu connaître celles des Gabrieli et de Frescobaldi, voire d’Alessandro Poglietti. La toccata d’Allemagne du Sud est plus modeste que celle de l’école du Nord, créée par Jan Pieterszoon Sweelinck, laquelle est monumentale et fait appel à une partie de pédale ordinairement importante. Ici, sur deux claviers manuels seulement et un modeste pédalier, la virtuosité en appelle surtout aux mains, bien qu’il y ait une partie obligée de pédale. Les douze toccatas constituent l’essentiel de l’Apparatus , à côté d’une ciaccona et d’une passacaglia. Cette œuvre de premier plan dans l’histoire de la musique d’orgue (depuis Frescobaldi, aucun livre aussi important n’avait été publié pour cet instrument) exerça une profonde influence sur ses contemporains; elle se signale à l’attention par ses qualités expressives et formelles. Ainsi Muffat écrit-il telle toccata sur trois tempos essentiels (grave , allegro , grave ); telle autre sur quatre (adagio , allegro , adagio , allegro ); dans une autre encore à quatre tempos, il propose: allegro , adagio , allegro , adagio .

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Muffat, Georg — ▪ German composer baptized June 1, 1653, Megève, Savoy [now in France] died Feb. 23, 1704, Passau, Bishopric of Passau [now in Germany]       composer whose concerti grossi and instrumental suites were among the earliest German examples of those… …   Universalium

  • Georg Muffat — (* 1. Juni 1653 in Megève (Savoyen); † 23. Februar 1704 in Passau) war ein Komponist und Organist des Barock. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werk 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Georg Muffat — Naissance 1er juin 1653 Megève …   Wikipédia en Français

  • Muffat — ist der Name folgender Personen: Franz Karl (Carl) Muffat (1797–1868), Baumeister und Stadtplaner Georg Muffat (1653–1704), Komponist französischer Herkunft Gottlieb Muffat (1690–1770), Sohn von Georg, österreichischer Komponist Karl August… …   Deutsch Wikipedia

  • Georg Muffat — (baptized June 1, 1653 February 23, 1704) was a Baroque composer.LifeHe was born in Megeve, Savoy, (now in France), and of Scottish descent. He studied in Paris with Jean Baptiste Lully between 1663 and 1669, then became an organist in Molsheim… …   Wikipedia

  • MUFFAT (GOTTLIEB) — MUFFAT GOTTLIEB (1690 1770) Fils de Georg Muffat, Gottlieb Muffat étudia le piano avec Johann Joseph Fux à Vienne et, en 1717, devint organiste de la chapelle impériale et ce jusqu’à sa mort. Il eut notamment pour élèves l’empereur François Ier… …   Encyclopédie Universelle

  • Georg Friedrich Händel — (laut Taufregister Georg Friederich Händel, anglisiert: George Frideric Handel …   Deutsch Wikipedia

  • Georg — is a male given name in mostly Northern European countries and may refer to the following people:In creative culture* Georg Böhm, German organist; * Georg Büchner, German playwright; * Georg Brandl Egloff, American composer; * Georg Fabricius,… …   Wikipedia

  • Georg Friedrich Haendel — Haendel par Balthasar Denner (1727) Naissance 23 février  …   Wikipédia en Français

  • Georg Friedrich Händel — Georg Friedrich Haendel Georg Friedrich Haendel Haendel par Balthazar Denner (1727) Naissance 23 février  …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»